Actualités  
L'Organisation   
Contact   
Les Sorties des Petits Gris   
La Confrérie   
Accueil  

Thérèse et Bruno, deux des intronisés

Samedi 30 septembre 2017 -
Chapitre de l'Académie de Chateaubriand

Les 28 confréries ont été accueillies par un café et une collation servis à la Halle de Béré.

Ensuite de nombreux confrères ont participé à la visite guidée de l'Eglise Saint-Nicolas et ont fait une belle découverte.

A 12 H : mise en habits. Pas de photo de groupe.
Puis chapitre solennel et intronisations (6).

Chaque confrérie a été présentée et a annoncé son prochain chapitre.
L'Académie du Chateaubriand œuvre pour la défense de la tradition bovine du Pays de Chateaubriand. C'est une garantie de qualité.
En effet, la bête (charolaise, limousine, etc….) est née, élevée et abattue sur le territoire.

Le Président de l'Ambassade des Pays de Loire a fait une courte présentation : 23 confréries adhérentes.

Et enfin, la Présidente du Cofraco a souhaité une excellente journée à tous.
Une représentante de la Municipalité a pris la parole puis un film du Service Communication nous a présenté la ville de Chateaubriant de 12 500 habitants et qui est une ville très dynamique.

Le repas fut servi sur place pour environ 70 convives. Le pavé de chateaubriant au poivre fumé était copieux, excellent et d'une tendreté incroyable.

L'orchestre a su jouer tout en restant discret. Nous avons ainsi pu dialoguer à table.

Ce fut une très belle journée et de belles rencontres.

D'ailleurs, nous retrouverons certains dès la semaine prochaine aux Bouchoteurs de Pénestin.

Denise Desgranges

Samedi 23 septembre 2017 -
Chapitre de la Confrérie de Piperia la Galette


Le soleil brillait sur Pipriac en cette belle matinée de samedi. Le café d'accueil fut copîeux mélangeant viennoiseries et terrines de qualité.
Avez-vous remarqué ? On est rarement déçu par une terrine de campagne...
Un autobus Chausson nous conduisit jusqu'à la place de l'Eglise où un certain nombre de personnes furent intronisées par le Grand Maître, Jean-Paul Flèche, à l'initiative de cette magnifique fête sur deux jours, dédiée à la galette.
Chaque Confrérie pu prendre le micro pour préciser son activité et donner la date de son futur Chapitre.
Les 46 Confréries présentes ont ainsi pu faire de l'autopromotion, ce qui est une bonne chose, les Petits Gris Cessonnais vantant également le Chapitre de la Fée Carabosse qui se tient le lendemain du leur. Bel esprit de camaraderie confrérique.
Le retour se fit à pied et après un apéritif offert par la municipalité, nous prîmes possession de la salle de restauration où nous fut servi un repas de bonne facture.
L'ambiance était cordiale mais la galette un peu absente de nos assiettes. Le produit roi se réservait sans doute pour le lendemain.
Au cours du repas, ceux qui souhaitaient s'exprimer, non pas par la conversation, mais sur la piste de danse pouvaient le faire sans problème.
Une tombola clôtura cette journée de rencontre.
Une petite anecdote amusante : au moment des intronisations, le maître de cérémonie appela Monique Martin...
Elles furent trois à se présenter. Etonnant, non ?


Voir les Photos du Chapitre

50ème Anniversaire de la Commanderie des Grands Vins d'Amboise - Chapitre des Vendanges - Samedi 14 octobre 2017

C'est sous un soleil de plomb que nous avons retrouvé les membres de la Commanderie des Grands Vins d'Amboise et leur Grand Maître Serge Bonnigal.

Nous avions rendez- vous à 14 h au pied du Château d'Amboise haut lieu historique de la Ville.

Les confréries au nombre de 11 étant toutes arrivées et en tenue nous voilà partis pour une déambulation dans la ville ; l'ombre des rues piétonnes étaient bien appréciées.
Nous étions " menés " par l'Association Renaissance d'Amboise (A.R.A.) ; cette association ayant près de 500 bénévoles, anime chaque été au Château d'Amboise dès la tombée de la nuit, un spectacle " Prophétie d'Amboise ; retraçant la vie de la mère de François 1er ".

De retour au Château , pour marquer ce 50ème anniversaire, une plantation de pieds de vigne (cépage Chenin dit Pineau de Loire) a été faite ; 9 pieds de vigne ont été plantés par des personnalités notamment le Maire d'Amboise Mr Christian Guyon, François Saint Bris, Directeur du Clos Lucé, Florence Monteiro Présidente de l'A.R.A , Mr Jean-Joseph Michel Grand Maître Honoraire après 10 ans de règne au sein de la Commanderie.

Cette plantation pourra être vue par les visiteurs puisqu'elle se trouve tout à côté du caveau des Vins d'Amboise Place Michel Debré.

Après ces efforts il était bien normal de déguster un vin blanc d'Amboise.

Le Chapitre des Vendanges et les intronisations se sont déroulés à la Grange Dimière de Négron joliment rénovée et surtout remplie de fraîcheur car vers 17 h 30 le soleil était encore bien chaud ; mais quel bonheur d'aller et venir par ce beau temps.

Les intronisations terminées et clôturées ont été suivies par un vin d'honneur ; nous avons regagné le Clos Lucé où se déroulait la soirée de Gala.

Quel plaisir d'être au Clos Lucé pour cette réception ; le cadre y est magnifique ; le cocktail et le repas préparés par Sieur Sausin, traiteur en cuisine médiévale ne manquaient pas de piquant ; les parfums d'épices étaient très agréables au palet.

Au cours du repas un spectacle de danses brésiliennes et une chanteuse ont fait une animation parfaite et très agréable.

La soirée s'est terminée par la tombola, le premier prix était son poids en bouteilles de vin et ce n'est pas l'un des petits gris qui l'a emporté !

Nous avons terminé notre séjour à Amboise chez Nicole et Christophe membres très actifs de cette confrérie.

Très beau chapitre.

" le bonheur vient aux hommes qui naissent là où l'on trouve de bons vins " Léonard de Vinci.

Liliane et Michel Le Meur

21 Octobre 2017

6ème Chapitre de la Confrérie de la Poêlée du Pêcheur des Abers


Tout commence en Finistère dit-on.

Je veux en être témoin et c'est pour cela, entre autres motivations, que nous sommes présents au Chapitre de la Confrérie du Pêcheur des Abers tous les ans, depuis sa création, soit six années.
Que de chemin parcouru par cette Confrérie depuis sa " naissance ". Aujourd'hui ce sont 39 confréries qui ont fait le déplacement jusqu'à Landéda, nous sommes loin des neuf Confréries de la première édition.

En Confrérie il n'y a pas de miracle. Le fait de rendre visite à une Confrérie génèrera pour cette dernière un " syndrome " que l'on appelle de réciprocité : vous m'avez fait l'amitié de votre visite, laissez-moi vous rendre la pareille.

En termes clairs, une prime de participation à leur chapitre est acquise aux Confréries qui se déplacent.

Elles étaient donc trente-neuf à Landéda dans une ambiance très conviviale.

Le kig ha farz du vendredi fut accompagné de chants et de pas de danse bretons.

Le lendemain, ayant à veiller sur notre bien-aimé Carlos Martin Cosme, Président du CEUCO (Conseil Européen des Confréries Oenogastronomiques) nous sommes allés à Meneham visiter un pittoresque hameau aux toits de chaume.

Cet ancien village de paysans-pêcheurs-goémoniers aujourd'hui restauré est blotti entre les rochers de la Côte des Légendes, sur un site naturel exceptionnel. La tempête qui nous accompagnait était en complète harmonie avec les lieux.

L'après-midi, après une halte gastronomique chez l'Écailler des Abers qui nous a fait plus qu'un prix d'amis pour un repas de qualité (merci à lui), nous nous sommes dirigés vers la salle d'accueil des Confréries. Café et petit gâteau (il est alors 14 h 30).

Le défilé nous mena à la Mairie où discours et " cidre " d'honneur nous attendaient.

Ensuite se déroula le Chapitre de la Confrérie où furent intronisés 23 nouveaux Chevaliers, Carlos Martin Cosme étant le premier à recevoir cet honneur.

Votre serviteur, Ambassadeur du CEUCO et Président de l'Académie des Confréries de Bretagne s'exprima ensuite à ces deux titres.

Puis fut servi un apéritif dans la salle des intronisations, salle dans laquelle se déroulèrent également les agapes. Celles-ci, comme toujours, furent de qualité, et la Poêlée du Pêcheur fidèle à sa réputation.

La balade en mer du lendemain a tout juste évité le gros temps mais le second bateau, qui était un vieux grément, n'a pas été autorisé à sortir.

Marie, Jean-Louis, Jeanine, Patricia et Elisabeth, les cinq Petits Gris présents ont su savourer les attentions dont ils furent l'objet de la part des Consœurs et Confrères qui les recevaient.

Carlos et Isabel ont également pleinement profité de leur séjour, et j'espère que Jean-Pierre et Angélique ont su apprécier ces moments de convivialité.

Jean-Louis Le Quintrec

Voir les Photos du Chapitre

Confrérie des Petits Gris Cessonnais

Prochain Chapitre le 2 juin 2018

Bienvenue chez Vous

Samedi 18 novembre 2017, embarquement pour la Guerche de Bretagne.

Cette Ville d'Ille-et-Vilaine n'est pas le siège d'une Confrérie mais le lieu de travail du Grand Maître de la Confrérie de l'Ordre de la Frigousse.

Alain-François Lesacher est en effet, depuis 2015, directeur du lycée hôtelier de La Guerche-de-Bretagne.
Un bel endroit pour permettre aux jeunes talents de l'hôtellerie de se confronter à la connaissance gastronomique des Consœurs et Confrères qui s'étaient déplacés pour l'occasion.

La journée commença par un accueil dans une des salles du Lycée afin de sustenter les voyageurs.
Après la mise en tenue, un défilé regroupant les dix-sept confréries présentes se forma pour rejoindre le cinéma Le Bretagne où se déroula le Chapitre avec ses habituelles intronisations, après que chaque Confrérie se soit présentée.

Serge et Albert nous ravivent de leur talent d'accordéonistes mais leur musique ne sut pas charmer Dame Nature qui maintint une grande partie de la matinée, son manteau de brouillard accroché aux façades environnantes.

Le Grand Maître, secondé par Michel Martinet, officiait pour la quinzaine d'intronisations réalisées selon le cérémonial idoine. J'ai pourtant cru, à un moment, entendre le Grand Maître vouvoyer l'un des membres de sa Confrérie. Erreur, certainement, de mes sens abusés…

Après le défilé et sans un vin d'honneur avorté pour cause de travaux, le retour au Lycée permit à chacun de profiter d'un apéritif réconfortant, la température étant plutôt basse.
Les agapes suivirent mais Marie et moi n'avons pu y assister pour cause d'anniversaire.
Mais nous avons pu apprécier l'accueil et la convivialité qui régnait lors de cette manifestation bon enfant et nous ne doutons pas que la chère fut bonne, Lycée Hôtelier oblige…

Jean-Louis Le Quintrec

Voir les Photos du Chapitre

24, 25 et 26 Novembre 2017 - Congrès du CEUCO à CORDOUE

Tous les ans, en novembre, un évènement important retient l'attention des Petits Gris et de bien d'autres Confréries : le Congrès du CEUCO.

La Bretagne était bien représentée par vingt Consœurs et Confrères membres de la Confrérie de l'Oignon de Roscoff, de la Confrérie de la Poêlée du Pêcheur des Abers, de la Confrérie du Marron de Redon et de la Confrérie des Petits Gris Cessonnais.

Le Congrès se déroulait cette année à Cordoue, en Espagne, et quelques 500 Congressistes de plus de 100 confréries différentes ont, pour y assister, convergé vers cette magnifique ville d'Andalousie.

Première soirée festive et, après un repas classique, nous fut donnée la possibilité d'assister à un spectacle de flamenco où l'on vit les danseurs " mouiller le maillot " comme l'on dit.

Le lendemain journée libre avant l'assemblée générale reprise
ici sous le symbole de la Cène (photo) où des espagnols
quelque peu obnubilés par leur petite difficulté personnelle
(déplacement d'une date de chapitre à cause du Congrès) ont
fâcheusement occupé le devant de la scène sans que cela
soit profitable à tous
.




Dommage car le Congrès est européen et non hispano-espagnol. Les autres pays ont les mêmes difficultés et n'en font pas état…

À la suite de l'assemblée générale fut servi le repas dit " d'accueil " qui n'en avait malheureusement que le nom car personne ne prit la parole pour accueillir les 336 convives présents dans cette pièce de réception magnifique où fut servi un repas de grande qualité.

Le lendemain était le jour du Congrès proprement dit et la distribution des prix Aurum put commencer.

Ces prix permettent de récompenser l'excellence atteinte par les confréries dans la promotion d'un produit, d'un terroir ainsi que de récompenser des restaurateurs, producteurs, vignerons et autres professionnels cuisiniers au niveau européen.

La Bretagne souhaite attirer particulièrement l'attention sur deux attributions, les autres figurant dans le reportage photo joint.

Tout d'abord le prix accordé à la Société France-Haliotis spécialiste depuis une vingtaine d'année de l'élevage d'ormeaux en haute mer et bénéficiaire du prix accordé par votre serviteur sur indication de Gaby Troadec, Grand Chambellan de la Confrérie de la Poêlée du Pêcheur des Abers. France Haliotis est la seule entreprise d'Europe à élever des ormeaux en pleine mer.

Et un regard confraternel à la Confrérie de l'Escargot du Roussillon récompensée au travers de de Michel Aroulanda, son Grand Maître, pour les nombreuses années de travail consacrées à la promotion de l'escargot Petit Gris.



L'extraordinaire auberge espagnole qui suivit (en extérieur s'il vous plait fin novembre), fut comme tous les ans un moyen d'échanger sur les produit, les terroirs, les recettes ainsi que les goûts et parfums des produits cuisinés pour l'occasion et des bouteilles ouvertes pour accompagner ces dégustations.

Une belle ambiance autour de gens qui " transpirent " leurs produits et nous font ainsi comprendre que la mondialisation n'est pas véritablement souhaitée au sein des Confréries.

Le repas de gala nous fut servi dans un restaurant à l'architecture " locale " mais, tout comme pour le dîner d'accueil, aucun discours, aucune musique et aucun chant. Bref, l'ambiance festive faisait cruellement défaut.

Le lendemain un défilé nous réunit pour progresser jusqu''à la mosquée-cathédrale de Cordoue, également connue sous son ancien nom de grande mosquée de Cordoue (Mezquita de Córdoba) et sous son nom ecclésiastique officiel de cathédrale Notre-Dame de l'Assomption (Catedral de Nuestra Señora de la Asunción), est un ancien temple romain qui devint église puis mosquée, et dans laquelle fut ensuite érigée une cathédrale.

Un service d'ordre officiait et il fut très difficile de trouver une place dans le chœur. L'office célébrée nous repartîmes pour participer au déjeuner d'au revoir, lequel ne pouvait donner lieu à une chanson d'adieu puisque les participants étaient dispersés sur quatre salles, certains déjeunant même dans le patio.

Mais l'ambiance fut créée par quelques-uns qui souhaitèrent, au grand plaisir de certains, faire une dégustation de leur vin portugais, générant ainsi une proximité œnologique propice aux rencontres amicales.

Les Congrès se suivent et ne se ressemblent pas et à Cordoue, le temps nous a permis de profiter de la ville et des festivités de manière presqu'estivales.

Il est dommage de constater que la Confrérie hôte a été très peu présente auprès des Congressistes bretons.
Oui, dommage.

L'année prochaine, la Grèce nous attend…

Jean-Louis Le Quintrec

Le lendemain journée libre avant l'assemblée générale reprise ici sous le symbole de la Cène (photo) où des espagnols quelque peu obnubilés par leur petite difficulté personnelle (déplacement d'une date de chapitre à cause du Congrès) ont
fâcheusement occupé le devant de la scène sans que cela soit profitable à tous

Voir les Photos du Congrès

Tout d'abord le prix accordé à la Société France-Haliotis spécialiste depuis une vingtaine d'année de l'élevage d'ormeaux en haute mer et bénéficiaire du prix accordé par votre serviteur sur indication de Gaby Troadec, Grand Chambellan de la Confrérie de la Poêlée du Pêcheur des Abers. France Haliotis est la seule entreprise d'Europe à élever des ormeaux en pleine mer.

Et un regard confraternel à la Confrérie de l'Escargot du Roussillon récompensée au travers de de Michel Aroulanda (photo) son Grand Maître, pour les nombreuses années de travail consacrées à la promotion de l'escargot Petit Gris.