Thérèse et Bruno, deux des intronisés

Voir les Photos du Chapitre
Voir les Photos du Chapitre

Confrérie des Petits Gris Cessonnais

Bienvenue chez Vous

21 avril 2018 -
Chapitre des Chevaliers de la Coquille Saint Jacques


Nous nous sommes rendus à St Quay Portrieux où nous avons été accueillis au Centre des Congrès. Nous sommes partis à pied en tenue par la corniche vers la Fête de la Coquille sur le Port de St Quay à plus de 1,5 km.
Les officiels n’ont fait qu’une courte apparition après plus d’une heure d’attente sous un soleil de plomb. Pas de discours, pas de rencontres. C’est dommage car 47 confréries présentes. Beaucoup de monde.
Un défilé autour de la place puis passage par les stands de la Fête puis retour à pied au Centre des Congrès. Il nous a été servi un repas froid de grande qualité.
Puis départ à nouveau à pied pour le port où une Vedette de Bréhat nous attendait pour assister en mer à la pêche de la coquille près de 2 bateaux (La Margouille et Ophélie)
Ce fut impressionnant et fort bien commenté. Cette pêche est très réglementée et est difficile physiquement car très courte en temps (3 heures pour un total de 700 kg maximum). Grâce à cette réglementation la ressource est très importante actuellement.
Nous sommes ensuite allés voir le Belem au Port du Légué à St Brieuc mais sans pouvoir le visiter.
Le Restaurant du Chêne Vert à Plérin sur Mer nous a accueillis pour le repas de gala (160 personnes à table) et les 28 intronisations.
Un DJ (Joël Burlot) a bien animé la soirée ainsi qu’un photographe qui nous a permis de visionner sur grand écran les photos. Un Karaoké ainsi que la présentation des confréries ont jalonné la soirée.
Une tombola à 5 € a remporté un vif succès. Le cadeau de table était un savon à base de coquille St Jacques créé par la Savonnerie.
Retour vers 1h15 du matin après une journée bien remplie et fort sympathique.

Denise Desgranges

Photos de Denise

Photos de Jean-Louis

Les Petits Gris Cessonnais ont voyagé en ce mois de mai 2018.

Les 5 et 6 mai ils ont tout d’abord été rendre visite à leurs amis des Ardennes à l’occasion du 15éme festival des Confréries en Ardenne, organisé, par Bernard Giraud, Président fondateur du Festival, Patrick Krauss, son fidèle soutien et leur équipe.

Mais Marie, Jean-Louis et Patricia de la Confrérie des Petits Gris n’étaient pas seuls dans cette expédition qui se déroula sous un soleil de plomb (on atteignit les 28 degrés).Les accompagnaient en effet, Monique et Philippe Martin de la Confrérie de la Poêlée du Pêcheur des Abers et Annie Le Querré de la Confrérie des Chevaliers de la Coquille Saint-Jacques des Côtes d’Armor.

Les participants ont grandement apprécié la convivialité et l’ambiance qui ressortait de cette superbe manifestation et ils étaient venus, pour certains pour la première fois, afin de s’imaginer dans le rôle de Confrérie ou d’Académie d’honneur en 2019, honneur qui leur est fait par le comité d’organisation.

La Bretagne sera honorée dans les Ardennes.

Cette année c’est la Confrérie Belge de la Jurade de Chimay qui était choisie, car il faut savoir qu’une alternance s’est instaurée pour cet « honorariat festivalesque », une Confrérie Belge succédant à une Confrérie française et ainsi de suite.

Les 12 et 13 mai, Marie et Jean-Louis faisaient le déplacement pour assister au chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart.

Un accueil également sympathique, un voyage en car pour aller déjeuner en Espagne dans une cidrerie (les photos sont parlantes) endroit où la boisson coule à flot et où les côtes de bœuf trônent sur le bar de l’entrée avant de finir dans nos assiettes.Retour sur la France peu lointaine avec achats en « détaxe » puis repas convivial (le mot est à la mode à Bidart) à l’endroit où se déroulera le chapitre le lendemain.

La messe nous permit de découvrir le catholicisme à la Basque : Eglises initialement trop petites pour une religion peu implantée mais qui s’étoffa de paroissiens avec le temps, lieux de culte qui virent naître des galeries sur plusieurs étages afin d’accueillir les fidèles.La photo de groupe fut d’ailleurs prises sur les marches de l’autel.

Ensuite avait lieu le chapitre proprement dit dont les intronisations se déroulèrent dans le gymnase, où fut pris le repas la veille, endroit où se tint également le repas de gala.

Le programme annonçait des chants basques et je dois dire que j’ai été frustré de n’en entendre qu’un seul, tant j’apprécie les magnifiques intonations que ces chansons véhiculent.

Des chipirons à la tomate et à l’encre nous furent servis pendant notre repas.Nous sommes à Bidart non ?

Un grand merci à tous nos hôtes qui nous ont montré ce que veut dire le mot convivialité (tiens…encore lui).

Jean-Louis Le Quintrec

Les Petits Gris :
du sanglier des Ardennes
au chipiron de Bidart

Photos du Chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart
Photos du XVème Festival des Confréries en Ardenne

3 Juin 2018

Chapitre de la Confrérie des Petits Gris Cessonnais

Les Petits Gris tiennent Chapitre tous les deux ans, le premier week-end de juin.

Cette année, à l'invitation de la Confrérie étaient présentes 48 Confréries, les inscrits étant au nombre de 150. Une belle assemblée.

Le Grand Maître de la Confrérie Jean-Louis Le Quintrec, également Président de l’Académie des Confréries de Bretagne et Ambassadeur du Conseil Européen des Confréries Oenogastronomiques (CEUCO) a acueilli les participants, entouré des membres de la Confrérie.

Le président du CEUCO, Carlos Martin Cosme avait fait le déplacement de Valence (Espagne), pour l’occasion, ainsi que Daniel Haulotte, président du CEUCO pour la Belgique.

Une manifestation à laquelle participait aussi Bernard Giraud, président de l’Académie des Confréries des Ardennes, fondateur du festival des Confréries en Ardennes, qui a annoncé aux participants que la Bretagne serait l’invitée d’honneur du festival en 2019.

Le moment phare de cette manifestation, après l'hommage à Hélix et l'honneur aux bannières, fut la prise de cape de la Confrérie par quatre nouveaux membres : Katell, Maryse, Benjamin et Jean-Michel.

Une équipe de choc qui le prouvera dès le dimanche, par la prise en main de l'organisation du repas des Confréries, sous la houlette de Jeanine, omniprésente..

La journée du samedi s’est achevée par un excellent repas de gala au Château d’Apigné. Bravo à l'équipe de cette belle institution bretilienne.

Assistaient à ce repas, Albert Plouhinec, Maire de Cesson-Sévigné, Jean-Pierre Savignac, Adjoint aux Associations et Francois-Éric Godefroy, Adjoint à l’Urbanisme, tous les trois membres intronisés de la Confrérie des Petits gris Cessonnais.

Dimanche c’est à l’espace de Grippé de Cesson-Sévigné que tous les participants se sont retrouvés pour découvrir des jeux traditionnels de Pays Gallo (Gailloche, Kilhou-koz, boultenn ou pattigo)

Un déjeuner auquel assistaient 80 rescapés de la veille clôturait ce beau week-end.

Aujourd'hui nous disons un grand merci à tous ceux qui ont consacré du temps pour préparer cete belle manifestation.

Un grand merci à ceux qui sont venus d'Espagne de Belgique et de France pour y assister et qui avaient dans leurs bagages l'amitié et la convivialité, valeurs sûres des Confréries.

Nous ne pouvons conclure sans rappeler notre credo en Confrérie qui est de :

Défendre les terroirs, les produits et les professionnels qui les valorisent.

Jean-Louis Le Quintrec



Photos de Jean-Yves Tournellec

Les Petits Gris remercient chaleureusement Jean-Yves Tournellec, créateur de souvenirs, pour les photos prises lors de ce chapitre

Le Chapitre de la Confrérie Gourmande des Mangeux de Cerises des Bords du Loiret accompagnée des Pet’Noyaux s’est tenu ce dimanche 10 juin 2018.

Pour y participer, et en prenant de l’avance (ce qui est rare pour un escargot) deux Petits Gris, Marie et Jean-Louis, sont arrivés vendredi chez Francine et Éric lesquels, pour l’occasion, avaient ouvert un terrain pour « gens du voyage » afin d’accueillir les Confrères et leurs camping-cars dans leur jardin. Sept véhicules y auront pris place.

Un barnum avait été installé devant la terrasse pour recevoir la vingtaine de convives annoncés.

Nous avons fait la connaissance d’Éric et Francine au Chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart et cette rencontre aura généré d’autres rencontres ricochets : à Cesson Sévigné d’abord quand ils sont venus assister à notre Chapitre les 2 et 3 juin derniers puis à Olivet aujourd’hui.

Trois rencontres en un mois, trois chapitres différents et quelles rencontres à chaque fois. C’est ça le monde des Confréries, le vrai.

Et à Olivet la Confrérie Gourmande des Mangeux de Cerises des Bords du Loiret accompagnée des Pet’Noyaux sait recevoir.

Francine et Éric

Les quatre Confréries Bretonnes

Le produit, le produit vous dis-je

Paul à l'harmonica

Je ne parle pas de Francine et Éric qui mériteraient leur intronisation dans la Confrérie (à créer) de la Convivialité Accueillante mais des autres membres de la Confrérie qui ont su nous accompagner lors du repas du samedi soir, du café d’accueil le dimanche et de la promenade enrichissante au milieu des cerisiers. Le Grand Maître sait de quoi il parle. Quant à nous, nous n'avions pu imaginer le nombre de cerisiers qui bordeaient les routes. Impressionnant.

Autre découverte : je n’avais jamais vu auparavant de fléchage humain car, ici, la Confrérie avait disposé ses dignitaires aux endroits stratégiques pour nous indiquer oralement le chemin. Très classe.

Puis direction la salle des festivités protocolaires.

Les intronisations, au nombre de 32, suivirent la prise de cape de trois nouveaux dignitaires de la Confrérie hôte.

Quatre Confréries Bretonnes furent distinguées : Piperia la Galette, la Poêlée du Pêcheur des Abers, la Coquille Saint-Jacques de la Baie de Saint-Brieuc et la Confrérie des Petits Gris Cessonnais.

Après ce cérémonial, précédé d’une présentation des Confréries, nous prîmes nos place à table et, pour ce qui nous concernait, à celle de...Francine et Éric.

Une crainte nous taraudait : nous avions signé pour un déjeuner dansant, clairement annoncé sur le programme. Allions-nous, une fois encore, déjeuner dans le bruit, celui qui vous envahit en vous interdisant toute discussion avec vos commensaux ? Que nenni, nos craintes furent, heureusement vite levées.

Les musiciens avaient le sens de la mesure (facile…) et surent surtout doser leurs interventions de sorte que nous avons pu converser avec nos voisins de table, sans problème, et profiter également du professionalisme des artistes que ce soit par leurs imitations ou leurs superbes solos de trompette.

Notre ami Paul a mis son harmonica au service des professionnels qui ont su reconnaître son réel talent. Bravo l’ami, c’était grand.

Et pendant ce temps les serveurs s’affairaient autour de nos tables pour nous gratifier d’un repas de qualité.

Et, ici encore, ils nous étaient possible de parler de l’esprit des Confréries car le produit était partout présent. Le produit, le produit et encore le produit : de l’apéritif au dessert tous les plats célébraient la cerise de l’Orléanais ou plutôt le bigarreau. Il y en avait même en cadeau pour chaque convive dans un petit seau métallique qui sentait si bien la cueillette. Au fait les amis, le mien est vide...

Pourtant on retrouvait la cerise sur les oreilles de nos amis de Vallères lors de leur intronisation. Une véritable et charmante communion avec le produit.

A part la salle qui ne bénéficiait pas de climatisation mais d’un toit en verrière qui nous diffusait une chaleur moite, tout était très bien.

Un beau Chapitre où nous avons été très bien reçus. A bientôt les Amis. C’était MONUMENTAL (les initiés apprécieront).

Jean-Louis Le Quintrec

Voir les photos du Chapitre

Les retrouvailles du Samedi soir

Confrérie de la Sole des Sables d’Olonne -
Dimanche 24 juin 2018


Pour certains d’entre nous les festivités ont démarré dès le samedi soir
Le dimanche à partir de 8 h 30 un buffet nous attendait Salle Audubon : charcuterie, viennoiseries, pain, boissons variées, ensemble d’une excellente qualité.
Nous étions au nombre de 42 confréries et la répartition de nous tous dans les autocars pour nous rendre sur les Quais, s’est faite dans une bonne ambiance.
Lors du défilé nous étions accompagnés de la Fanfare Ste Cécile de l’Aiguillon sur Mer et des Reines des Sables d’Olonne.
Très agréable défilé sous le soleil, en bord de mer, très plaisant.
Les intronisations (une trentaine) se sont déroulées au Prieuré St Nicolas ainsi que le vin d’Honneur.
Nous avons regagné la Salle Audubon, lieu du repas Gastronomique (170 couverts)et ce fût bien un repas Gastronomique, délicieux, raffiné, le service à table a été d’une grande maitrise.
Au cours du repas musique douce et bien dosée, avec deux musiciens, pour nous permettre d’apprécier les plats et de converser avec nos voisins de table. La danse a eu un vif succès chacun a pu se défouler à sa guise.
Pour certains nous sommes restés jusqu’au lundi pour visiter et découvrir les charmes des Sables d’Olonne ; nous avons pu à nouveau partager un pique-nique le lundi midi avec Jack et Mireille, que du bonheur et de la bonne humeur.
Ce premier chapitre de la Sole a été une grande réussite, merveilleux moments et un grand grand bravo à l’ensemble des membres de la Confrérie de la Sole des Sables d’Olonne.

Jacky et Édith

Les Petits Gris au pays du poisson

Actualités  
L'Organisation   
Contact   
Les Sorties des Petits Gris   
La Confrérie   
Accueil  

Congrès du CEUCO - Athènes, 19, 20 et 21 octobre 2018

Les Petits Gris sont revenus du pays des Hellènes…
Ils ont pu assister à un Congrès ensoleillé grâce au climat local et un peu «chaud» à cause du niveau approximatif de l’organisation.
La gentillesse des grecs n’est plus à louer mais il est évident qu’ils peuvent oublier assez facilement les programmes établis et les horaires annoncés.
Peu importe, nous sommes en Confréries et le pardon fait partie du quotidien, surtout à l’endroit de Consœurs et Confrères trop peu nombreux pour une telle aventure et qui ont pourtant fait appel à un professionnel des Congrès n’ayant pas su assumer sa tâche.
Nous sommes arrivés à Athènes le mardi 16 octobre et nous avons pu flâner pour découvrir la ville pleine de charme.
Le mercredi nous avons visité le marché couvert, les églises orthodoxes, le quartier de Plaka et bien d‘autres belles choses encore.
Et surtout un diner-pique-nique sur la terrasse de l’hôtel qui nous permit d’avoir, excusez du peu, un des plus beaux monuments du monde en toile de fond. Magique.

Le lendemain l’appel de la mer se fit pressant et nous rejoignîmes le port du Pirée pour voguer vers les Iles. D’abord Hydra puis Paros et enfin Egine, sachant que sur les deux dernières citées une collation attendaient les voyageurs.
La journée fut bien remplie et le soir nous étions reçus dans un restaurant typique autour d’un service de mezzés fabuleux, pas moins de 16 plats différents étant annoncés. Des danseurs de sirtaki nous accueillirent avec bonne humeur et au cours du repas un feu d’artifice fut tiré au grand plaisir des convives.
Le lendemain, vendredi, nous étions livrés à nous-mêmes et en profitâmes pour aller à la découverte du Parthénon, des Propylées, du temple d'Athéna Niké et autre Érechthéion. La Grèce antique s’offrait à nous. Magique, surtout à la lumière du soir.
Après l’assemblée générale du CEUCO qui se tint au Zappéion, nous avons été véhiculés jusqu’à un restaurant grec qui ne nous laissera pas un souvenir impérissable tant le bruit de l’orchestre et des chanteurs rendait la réflexion limitée et la conversation impossible.












C’était la première fois que l’on m’annonçait un dessert que je ne pouvais déguster, le signal du départ ayant en effet été donné sans que la prestation nous fût fournie. Etonnant...
Le lendemain eut lieu le Congrès proprement au cours duquel Bernard Giraud fut nommé Ambassadeur du CEUCO et Annie Le Querré récipiendaire d’un Prix AURUM pour le Compte du Comité d’organisation de la Fête de la coquille Saint-Jacques des Côtes d’Armor.
Le prochain Congrès que certains attendaient en Italie aura lieu en Algarve (Portugal).
L’auberge espagnole vit, comme à l’accoutumée, les Confréries faire déguster leurs produits, le vin étant particulièrement présent cette année.
Puis vint le repas de gala de très grande qualité, servi en plein air, dans l’atrium du Centre de Congrès du Zappéion.
Le dimanche une messe nous avait été promise après une visite guidée de la Cathédrale que nous aurions rejointe en bus. Les bus ne vinrent pas (tout comme la veille) la visite de la Cathédrale n’eut pas lieu, et la messe non plus. Un peu facétieux le Grec, non ?
L’après-midi aller et retour au Cap Sounion pour admirer le temple de Poséidon.
La durée du voyage ne nous permit pas de déjeuner avant 17 h.
Et la fin de ce repas coïncidait avec celle du Congrès.
A nos amis Portugais nous disons donc à l’Année prochaine.

Jean-Louis Le Quintrec
Ambassadeur du CEUCO

Bernard Giraud et Jean-Claude Estirach

Carlos Martin Cosme, Jean-Louis Le Quintrec, Annie Le Querré et Jean-Claude Estirach

Voir les Photos du Congrès

Les trois Confréries Bretonne présentes au Congrès