Le Grand Duché
  Le Conseil Français
  Les Confrères
  Le CEUCO

Les Confréries sont des communautés destinées à favoriser une entraide fraternelle ou à perpétuer une tradition. Cette forme d'association est attestée depuis le XIIIe siècle. La confrérie est en général dirigée par un Grand Maître.

Initialement, il s'agissait d'Associations pieuses, d'assistance mutuelle et d'entraide, souvent associées ou confondues avec les corporations au Moyen Age. De nos jours, les confréries de métiers maintiennent d'anciennes traditions festives [Saint-Vincent, Saint-Fiacre, Sainte-Anne ainsi que certaines cérémonies). Beaucoup de Confréries ont pour objet la promotion et la défense d'un produit.

L'organisation des Confréries est pyramidale, chaque région regroupant dans une Ambassade, une Académie ou autre Groupement, les Confréries de son territoire. Ces Confréries et Groupements sont peuvent adhérer du Conseil Français des Confréries (COFRACO).

Il existe une autre structure, le Conseil Européen des Confréries Oenogastronomiques, qui n'a pas vocation à concurrencer les instances nationales mais à les compléter utilement en étant la vitrine Européenne des produits de l'Hexagone et des autres pays adhérents.

La Confrérie des Petits Gris Cessonnais, créée en 1996, est une Association qui a pour objet :
"La défense et le développement de l'Escargot Petit Gris afin d'en maintenir l'espèce et perpétuer les traditions gastronomiques et culturelles se rattachant à ce gastéropode.
De réunir les amateurs de l'escargot Petit Gris, pour le faire connaître, le déguster et l'apprécier et aussi développer entre ses membres des relations d'amitié et de convivialité.
La protection et la mise en valeur des traditions, coutumes et rites culturels historiques, gastronomiques et touristiques liés à la défense de ce produit et du monde des Confréries."

Grand Maître
Jean-Louis Le Quintrec

L'académie du Grand Duché de Bretagne a été créée en 1998. "L'objet de cette association est d'assurer la liaison entre les différentes confréries adhérentes, en vue du développement d'actions concertées pour la défense et assurer la promotion de la gastronomie, du tourisme, la mise en valeur des produits régionaux ainsi que la protection de notre environnement.
La promotion et le maintien de toutes les activités liées aux us et coutumes régionaux et de la tradition.
D'aider à la création et au développement des Confréries dans le Grand Duché de Bretagne.

Président
Jean-Louis Le Quintrec

Confrérie des Petits Gris Cessonnais

Le Conseil Français des Confréries regroupe des associations régies par la loi de 1901, pouvant être déclarées d'utilité publique, ayant pour objet :
- Fédérer les Confréries et autres groupements locaux qui ont pour but :
- la défense et la promotion des produits régionaux, fermiers, artisanaux, de qualité,
- la promotion des filières alimentaires de qualité, le soutien des professionnels de l'alimentation
- la protection des traditions, coutumes et rites culturels, historiques, gastronomiques et touristiques
- la promotion et le développement des activités liées aux " Arts de la table ".

Présidente
Solange Massenavette

btnPrev
btnPrev
0

Président
Carlos Martin Cosme

Le Conseil Européen des Confréries (CEUCO)
Bayonne, point équidistant des grandes capitales d'Europe (Lisbonne, Bruxelles, Rome, Valencia etc...) a été choisie pour accueillir sur ses fonts baptismaux le Conseil Européen des Confréries gourmandes et vineuses.

Pourquoi un Conseil Européen des Confréries ? Simplement parce que les confréries sont un peu plus qu'une rencontre de gourmands ventrus, mais bien une vitrine des produits génériques défendus par chaque pays. Ici le jambon, là le fromage, le vin ailleurs, les huîtres sur le littoral.
Enfin des produits qui sont les plus beaux dans leur propre vitrine, mais n'apparaissent pas dans celle du voisin.

Comment sont organisées les Confréries...

Actualités  
L'Organisation   
Contact   
Nos sorties récentes   
La Confrérie   
Accueil  

Un autocollant sur la vitre arrière ?

Beaucoup de Consours et Confrères sont très impliqués dans le monde des Confréries et nombre d'entre eux en font, quelque part, une deuxième famille.
Les rencontres des week-ends, les retrouvailles d'un Chapitre à l'autre, d'une région à l'autre, voire d'un pays à l'autre, font les joies de ces grands voyageurs.
Voyageurs ils le sont et mettent en ouvre les moyens pour satisfaire leur "soif de rencontres Confrériques".
Quand je parle de moyens je parle ici du camping-car, cet outil de locomotion dédié à la villégiature dont on voit nos parkings se remplir à l'arrivée d'une caravane de confrères qui viennent fêter avec nous les chapitres que nous organisons tous.
L'aventure, la liberté, la sécurité voilà des substantifs que l'on peut accoler à ce moyen de transport qui est aussi maison, chambrée, cocon ou nid d'amour.
Combien sont-ils sur les routes de France et d'ailleurs à se croiser sans se connaitre sur les aires d'autoroutes ou les places de petits villages ?
Beaucoup, car, à ce jour, il n'existe toujours pas de vitrophanie (autocollant) symbolisant l'appartenance au monde des Confréries. Le costume enlevé, la robe et la médaille rangées, rien ne distingue un confrère du commun des mortels.
Alors pourquoi est-il si difficile de créer un signe distinctif et, de surcroît, valorisant ?
Ne saurait-on trouver un graphiste qui pourrait dessiner le pin's des Confréries ?
Le COFRACO a déjà son symbole, il ne doit pas être très difficile de le transformer en Pin's et en autocollant pour créer ce lien indispensable à la reconnaissance de Confrères par des Confrères.
Nous nous sommes rendus au Chapitre de la Templerie des Fleure-Truffes et Gouste Foies Gras en Riches Lieux de Touraine et, compte tenu de la distance, nous sommes arrivés la veille.
La salle du restaurant dans laquelle nous avons dîné était bondée et ce n'est que le lendemain que nous avons réalisé que tous les convives étaient des Confrères venus pour le Chapitre.
Un élément de reconnaissance nous aurait certainement permis de nous identifier et, pourquoi pas, nous retrouver autour d'une seule grande table.
Qui sait?
Mais l'évolution est en marche.
Le coût d'un pin's, lorsque le dessin est réalisé, est très faible, et je suis convaincu que les Confrères adhèreront sans difficulté à cette idée et se porteront acquéreurs des pin's et autocollants que l'on devrait obtenir à des prix très compétitifs.
Alors à quand le pin's à la boutonnière et la vitrophanie sur la lunette arrière des voitures et autres campings cars ?
Un autocollant sur la vitre arrière ?
Bientôt, j'espère.

Jean-Louis LE QUINTREC
Grand Maître

Avril 2014